Un chef d'œuvre de la nature et de l'homme
Quand chaque goutte est un trésor
Reggio Emilia, ou la muse de poètes, de peintres et de gourmets
Une panacée pour le goût
Un bien de famille
Tout a commencé par du raisin
Une saveur haut placée
Vinaigre Balsamique Traditionnel de Reggio Emilia



Sa saveur a ravi les cœurs des empereurs, des princes et des ducs: l’histoire du Vinaigre Balsamique Traditionnel de Reggio Emilia est une chronique bien goûteuse.

On trouve le premier témoignage dans le poème de Vita Mathildis écrit par le moine Donizone qui cite un fait remontant à l’an 1046, lorsque Henri III, en voyage vers Rome pour y être couronné empereur d’Allemagne, fait une halte à Plaisance et écrit à Boniface, seigneur de la Forteresse de Canossa (située non loin de Reggio Emilia) pour lui demander un vinaigre spécial dont «il avait ouï qu’on l’y faisait là-bas à la perfection». Selon le compte-rendu du moine à cette époque-là, Boniface fit faire un tonnelet d’argent afin d’y mettre le précieux nectar et le lui fit parvenir jusque là. Le roi lui «sut fort gré de ce magnifique don». Le château de Canossa était alors célèbre pour son formidable trésor constitué de nombreux fûts dans lesquels vieillissait le vinaigre balsamique, même s’il est passé à l’histoire pour l’excommunication de l’empereur Henri IV qui attendit trois jours au pied de la forteresse, pieds nus dans la neige, avant que le Pape Grégoire VII acceptât de le recevoir et de le pardonner. Au XIIe siècle déjà, on parle d’associations de fabricants de vinaigre à Reggio Emilia et à Scandiano. Les vinaigriers se rassemblaient en corporations auxquelles on ne pouvait appartenir qu’après avoir juré solennellement de ne jamais révéler les secrets de fabrication du très précieux élixir.

Le vinaigre était jadis utilisé principalement comme médication pour alléger les douleurs de l’accouchement, comme le fit Lucrèce Borgia, ou comme remède pharmaceutique pour calmer les maux de gorge, les problèmes respiratoires, les indigestions, les morsures d’animaux venimeux, les évanouissements, en tant que cardiotonique et enfin, pourquoi pas, comme puissant aphrodisiaque.

A la Renaissance, on commence à voir le vinaigre balsamique sur les tables de la noblesse et tout particulièrement sur celle des Ducs D’Este.
Ludovic Arioste, né à Reggio Emilia, ne se séparait jamais, semble-t-il, du plaisir de ce noble condiment, puisqu’il écrivit, dans l’une de ses deux satires “ce que je préfère quand je suis chez moi, c’est mettre un navet à cuire et une fois qu’il est cuit l’embrocher, l’éplucher et y verser du vinaigre et de la saba dessus: un vrai régal.”

Mais revenons à nos jours. Les archives des actes notariés eux-mêmes révèlent des parfums de vinaigre balsamique: les nobles familles réggiennes du XIXe siècle avaient coutume d’enrichir la liste dotale de leur fille par des batteries de tonnelets contenant du vinaigre balsamique. Pour les gourmets, il s’agissait là d’une véritable occasion de faire la noce!


Siège statutaire:
presso CCIAA - Piazza Vittoria 3
42121 Reggio Emilia - ITALY
P. IVA 01283320354
Secrétariat, siège d’exploitation, mises en bouteille, cours, réunions:
Via Josip Broz Tito n. 11/C-E
42123 Reggio Emilia - ITALY
Ouvert de 8h30 à 12:30
Tel. (0039) 0522 381289
Cookie policy
web agency modena siti internet